S'inscrire à la newsletter

Accord européen sur les bâtiments économiseurs d’énergie

Publié le : 26/11/2009 26 novembre Nov. 2009
En vertu d’un accord conclu le 17 nov. 2009, d’ici la fin de 2020, les États membres de l’UE devront s’assurer que tous les bâtiments nouvellement construits font preuve d’« une performance énergétique très élevée ».

Performance énergétique des bâtimentsEn vertu d’un accord conclu, le 17 nov. 2009, entre les négociateurs du Parlement européen et du Conseil, d’ici la fin de 2020, les États membres de l’UE devront s’assurer que tous les bâtiments nouvellement construits font preuve d’« une performance énergétique très élevée ». De plus, leurs besoins énergétiques devront être couverts pour une part très significative par des sources renouvelables, y compris l’énergie produite sur place ou à proximité.

Ces mesures s’appliqueront dès 2018 pour le secteur public, qui ne devra détenir ou louer que ce type de bâtiment tout en développant la reconversion du parc existant en immeubles aux normes proches de « 0 énergie ».
Le Conseil a pris en considération les amendements du Parlement qui exigent que les États membres élaborent des plans nationaux pour augmenter le nombre de bâtiments se rapprochant de la norme « 0 énergie ». Ils doivent également, mi-2011, faire une liste d’incitations financières - et autres - pour assurer la transition, telle que l’assistance technique, les subventions, les systèmes de prêts à faible taux d’intérêt.

Les bâtiments existants devront améliorer leurs performances énergétiques par des rénovations importantes si elles s’avèrent techniquement, fonctionnellement et économiquement réalisables.


Homologation

Les États membres devront mettre en place un système d’homologation pour mesurer la performance énergétique des bâtiments. Des certificats seront exigés pour tout bâtiment construit, vendu ou loué à un nouveau locataire et également pour les bâtiments de plus de 500 m² occupés par une autorité publique et fréquemment visités par le public. Cinq ans après que la loi soit entrée en vigueur, ce seuil sera abaissé à 250 m². Les bâtiments qui possèdent déjà un certificat délivré conformément à la directive précédente - datant de 2002 - n’auront pas besoin d’en obtenir un nouveau, tant que l’ancien restera valable.

Les certificats devront fournir des recommandations d’amélioration et pourront également inclure des informations supplémentaires comme la consommation d’énergie et le pourcentage annuel d’énergie renouvelable dans la consommation d’énergie totale.

Les systèmes d’homologation pour les bâtiments résidentiels seront de la responsabilité des administrations nationales mais la Commission devrait, d’ici 2011, développer un système volontaire européen commun d’homologation pour la performance énergétique des bâtiments non résidentiels.


Exclusions

Certains bâtiments sont exclus du champ de la directive car une mesure d’efficacité énergétique « changerait de façon inacceptable leur caractère ou leur aspect ». Il s’agit des petits logements (avec une surface couverte de moins de 50 m²), des maisons de vacances utilisées moins de quatre mois par an (ou dont l’utilisation est inférieure à 25 % de la consommation d’énergie annuelle), des bâtiments servant aux activités religieuses, des bâtiments temporaires utilisés pendant deux années ou moins, des sites industriels, ateliers et bâtiments agricoles à faible demande énergétique et bâtiments historiques protégés.


Date d’application

Le texte convenu doit encore être approuvé par le Conseil avant que le Parlement dans son ensemble donne son approbation finale début de 2010. Ensuite, après l’adoption et la publication au JOUE, les États membres auront deux ans pour adapter leurs législations nationales à la nouvelle directive.

RéférenceCommuniqué Parl. Eur. 18 nov. 2009.
A voir sur Parlement européen.



Le site de l'auteurAller sur le site internet de l'office Notarial de Baillargues.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 15 16 17 18 19 20 21 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.