S'inscrire à la newsletter
Non conformité du projet aux règles d'urbanisme locales et responsabilité de la commune

Non conformité du projet aux règles d'urbanisme locales et responsabilité de la commune

Publié le : 21/08/2012 21 août Août 2012
Une commune, ou un maître d'ouvrage d'une opération de construction d'un bâtiment public, ne peut rejeter entièrement sur le maître d'œuvre la responsabilité du non-respect des prescriptions de son propre POS.

Responsabilité de la commune et de son maitre d'oeuvre dans le cadre de non conformité du projet aux règles d'urbanisme localesEn l'espèce, le permis de construire accordé par le Maire à sa propre commune a été annulé par le Juge Administratif à la demande du Préfet en raison de l'insuffisance du nombre de place de stationnement prévu par le projet au regard des prescriptions du POS.

La commune a été condamnée à indemniser le constructeur pour le retard subi.

C'est ainsi que la commune a appelé en garantie le groupement de maîtrise d'œuvre, en charge de l'élaboration du dossier de demande de permis de construire, dès lors que la réalisation des études d'avant-projet figurait parmi les éléments de mission qui lui étaient confiés en application de la loi MOP.

En effet, le Décret d'application du 29 novembre 1993 prévoit explicitement que les études d'avant projets comprennent l'établissement des dossiers et les consultations nécessaires à l'obtention du permis de construire.

C'est dans ces conditions que la commune soutenait que l'irrégularité du permis de construire constituait un manquement aux obligations contractuelles du groupement de maîtrise d'œuvre.

Si la Cour Administrative d'Appel de Marseille a retenu la responsabilité du groupement de maîtrise d'œuvre, elle a considéré que la responsabilité de la commune était prépondérante et qu'il appartenait à cette dernière de vérifier la conformité des projets au regard du POS, dans le cadre de la délivrance du permis de construire.

C'est ainsi que cette juridiction d'appel a considéré que la responsabilité de la commune était de 90 %.


CAA Marseille, 14 février 2012 : n° 11MA02304.

Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © julien tromeur - Fotolia.com

Historique

<< < ... 7 8 9 10 11 12 13 ... > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris