S'inscrire à la newsletter

Le maire qui permet l'occupation à titre gratuit d'un terrain municipal se rend coupable de concussion

Publié le : 12/12/2012 12 décembre déc. 2012
Le manquement d'un Maire à ses obligations légalesLe Maire d'une commune qui s'abstient de passer un acte de vente d'un terrain communal, alors que cette vente avait été décidée par délibération du Conseil Municipal, et permet l'occupation à titre gratuit dudit terrain pendant plusieurs années se rend coupable de concussion.

En l'espèce, par délibération du 6 mai 2003, la commune avait autorisé la vente d'une parcelle communale sur laquelle un administré, après obtention d'un permis de construire le 6 février 2004, a fait édifier une maison achevée en 2005.

Mais, cet administré n'a versé le prix de la vente du terrain en l'étude du Notaire que le 6 décembre 2006.

Le Maire, élu en avril 2004, était poursuivi du chef de concussion pour avoir laissé gratuitement ce terrain communal à la disposition de l'acquéreur en violation des articles L. 2121-29 et L. 2122-21 du Code Général des Collectivités Territoriales.

La Cour d'Appel a déclaré le Maire coupable et l'a condamné à indemniser la commune, solidairement avec l'occupant, poursuivi pour recel.

La Cour a retenu que l'occupant avait bénéficié d'un avantage illégal caractérisé par l'occupation à titre gratuit et non autorisé d'un terrain communal et que cet avantage indu trouvait son origine dans un manquement commis par le Maire à ses obligations légales qui lui imposaient de passer l'acte de vente décidé par le Conseil Municipal le 26 mai 2003, ce que ce dernier sans motif légitime n'a pas fait.

La Cour ajoute qu'il résulte des éléments du dossier que de tels faits, générateurs d'une exonération irrégulière, ne résultent ni d'une inertie, ni d'une négligence mais ont été commis sciemment.

La Cour relève encore que le préjudice subi par la Commune équivaut à l'avantage dont a profité l'occupant en occupant gratuitement, de façon illégale, une partie du domaine public pendant 2 ans.


La Cour de Cassation, saisie d'un pourvoi, a décidé que la Cour d'appel avait caractérisée en tous leurs éléments, tant matériels, qu'intentionnels, les délits dont elle a déclaré le prévenu coupable, et ainsi justifié l'allocation, au profit de la partie civile, de l'indemnité propre à réparer le préjudice en découlant.

Cass. Crim., 10 octobre 2012 : n° 11-85.914.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < 1 2 3 4 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.