S'inscrire à la newsletter

marché public

Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre des pouvoirs adjudicateurs (collectivités publiques : État, CT, EPCI, EPL, etc.) et des personnes publiques ou privées et qui répond aux besoins de ces pouvoirs adjudicateurs en matière de fournitures, services et travaux.

Le code des marchés publics a pour objet de définir les règles de mise en concurrence pour ce qui concerne l'achat de fournitures, de prestations de services ou de travaux par les personnes publiques (ministères, services déconcentrés de l'Etat, Etablissements publics, collectivités territoriales...).

Le rôle de l’avocat spécialisé en droit des marchés publics, se retrouve à la fois dans la rédaction d’actes, et pour résoudre des contentieux liés aux marchés publics.

Par exemple, l’avocat en droit des marchés publics, peut intervenir pour rédiger des avis d’appel public à la concurrence, rédiger le règlement de la consultation, rédiger des cahiers des charges pour tous les types de contrats…

Il intervient également lorsque par exemple les règles de mise en concurrence n’ont pas été respectées.
 
  • Trouver un avocat spécialisé en contrats et marchés publics
  • Trouver un avocat spécialisé en droit des collectivités locales
  • Trouver un avocat spécialisé dans les ventes aux enchères
  • Trouver un avocat spécialisé en ouvrages et travaux publics

Vous retrouverez dans notre rubrique Marchés Publics les thèmes suivants :
Procédure de passation
Contestation et contentieux
Exécution

Cette rubrique traite donc entre autre de tout ce qui touche au processus de passation d’un marché public, aux voies de recours en matière de marchés publics, aux titres exécutoires dans les marchés publics…
 

L'exploitation des domaines skiables et les enseignements d'une délégation de service public

Publié le : 08/01/2020 08 janvier Janv. 2020
Collectivités / Marchés publics / Contestation et contentieux
À l'approche de la période hivernale, le conseil d'État apporte sa pierre à l'édifice de la construction jurisprudentielle sur les modalités d'indemnisation d'un candidat évincé d'une délégation de service public. Plus particulièrement il s'agit de la commune de MANIGOD, dans le massif des Ara...

Actualité du droit des marchés publics et de la commande publique

Publié le : 04/11/2019 04 novembre Nov. 2019
Collectivités / Marchés publics / Exécution
L’année qui vient de s’écouler et celle qui s’annonce confirment la vitalité du droit des marchés publics. Que ce soit à travers l’obligation de dématérialisation, la nécessité de se conformer aux obligations imposées par le RGPD ou l’adoption du nouveau code de la commande publique, le droit...

Irrégularité d’une méthode de notation des offres basée sur l’auto-évaluation

Publié le : 30/12/2019 30 décembre Déc. 2019
Collectivités / Marchés publics / Procédure de passation
Le Conseil d’Etat a censuré, dans deux arrêts du 22 novembre 2019 (CE, 22 novembre 2019, société des Autocars Faure, req. n°418460 et CE, 22 novembre 2019, sté Cars Annequin, n°418461) , une méthode de notation par laquelle les candidats étaient invités à fixer eux-mêmes les notes qu’ils estima...
Recours tropic et marché exécuté

Recours tropic et marché exécuté

Publié le : 28/02/2014 28 février Fév. 2014
La Cour Administrative d'Appel de Lyon, dans une décision du 30 octobre 2013, a été amenée à se prononcer sur la sanction à appliquer en présence d'un marché public irrégulier entièrement exécuté dans le cadre d'un recours dit TROPIC.Dans cette affaire, la juridiction a eu à connaître de la fin de non-recevoir tirée de l'expiration du délai de recours, de l'irrégularité de l'offre du requérant et des conséquences de l'éviction irrégulière.


1) Absence d'expiration du délai de recours du fait d'un recours gracieux:
La Cour a estimé que le jugement du Tribunal Administratif de Lyon était irrégulier dès lors qu'il avait rejeté la demande du requérant comme tardive, alors que le délai de recours avait été interrompu par un recours gracieux par lequel la requérante demandait au Maire de la commune de retirer le marché conclu.

Ce recours gracieux a été rejeté implicitement aux termes d'un délai de 2 mois et a ainsi prorogé le délai de recours contentieux.


2) Irrégularité du rejet de l'offre :
La commune avait rejeté l'offre de la requérante après avoir estimé que le mémoire technique ne répondait pas aux exigences du cahier des clauses techniques particulières.

En effet, en l'espèce, le mémoire technique prévoyait la dépose et l'évacuation d'un seul complexe d'étanchéité alors que le cahier des clauses techniques particulières prévoyait quant à lui la dépose et l'évacuation du complexe d'étanchéité "existant".

Selon la commune, la formulation ainsi employée dans le mémoire technique exposait cette dernière à des réclamations et à des coûts supplémentaires en cas de présence de plusieurs complexes d'étanchéité.

Toutefois, la commune n'établit pas que telle aurait pu être le cas alors, d'une part, qui lui appartenait de définir et décrire préalablement ses besoins et, d'autre part, que la société requérante établit qu'elle avait visité les toitures en question dont elle a inclus des photographies dans son mémoire technique.

Au surplus, la décomposition du prix global et forfaitaire prévoyait la dépose du complexe d'étanchéité existant conformément aux termes mêmes du CCTP.

Enfin, la commune n'alléguait pas que les travaux désormais achevés auraient révélé la présence de plusieurs complexes d'étanchéité.

C'est dans ces conditions que les juges ont considéré que l'offre avait été écartée de façon irrégulière.


3) Conséquence de l'éviction irrégulière :
La Cour relève que l'offre de la requérante était la moins disante sur le prix, mais que cette dernière s'était abstenue d'argumenter sur les qualités comparées des offres au regard de l'autre critère fondé sur la valeur technique.

C'est ainsi qu'il a été décidé qu'il n'était pas établi que son offre aurait pu être retenue.

Dans ces conditions, la juridiction a considéré qu'il n'était pas établi que l'irrégularité avait affecté le consentement de la personne publique ni le bien-fondé du contrat.

Dans ces conditions, en l'absence par ailleurs de toutes circonstances particulières révélant notamment une volonté de la personne publique de favoriser un candidat, la Cour a décidé qu'il n'y avait pas lieu de prononcer l'annulation du marché.

Enfin, la juridiction considère qu'il n'y a plus lieu de statuer sur la demande de résiliation dans la mesure où le marché est désormais achevé.


CAA Lyon, 30 octobre 2013, n° 12LY02963.



L'auteur de l'article:Xavier HEYMANS, avocat à Bordeaux.



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © sheelamohanachandran - Fotolia.com

Historique

<< < ... 6 7 8 9 10 11 12 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.