S'inscrire à la newsletter

Création du délit de trafic de points et confiscation des véhicules de chauffards récidivistes

Publié le : 27/05/2009 27 mai mai 2009
La loi Loppsi présentée ce mercredi 27 mai en Conseil des ministres, prévoit notamment la confiscation des véhicules de chauffards récidivistes et la création des délits de «trafic de points» de permis de conduire.

La loi LoppsiLa loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi) est présentée ce matin en Conseil des ministres par Michèle Alliot-Marie.
Ce nouveau texte se propose "d'assurer une réponse immédiate aux nouvelles réalités de la délinquance", affirme la ministre de l'Intérieur.

La Loppsi étend la confiscation des voitures, que les juges utilisent déjà pour sanctionner les seuls conducteurs qui roulent sans permis, à quatre types d’infractions graves commises en état de récidive : aux grands excès de vitesse (supérieurs à 50 km/h), aux conduites dangereuses sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants ainsi qu’aux chauffards ayant provoqué un accident entraînant «des blessures ou un homicide involontaire».
Elle crée ainsi une «peine plancher», mais le juge peut y déroger à condition de justifier sa décision.
Le juge peut ajouter une peine inédite, à savoir l’obligation de piloter «un véhicule équipé d’un dispositif d’antidémarrage par éthylotest électronique» pour une durée maximum de cinq ans. Ce système oblige le conducteur à souffler dans le «ballon» et bloque le démarreur en cas d’ivresse.

Egalement, face à la prolifération des ventes de points sur Internet, une incrimination spécifique de «trafic de points» va être mise en place.
Actuellement le vendeur ne risque rien, seul l’acheteur peut être puni.
Désormais, le vendeur, l’acheteur et le donateur, s’exposent à des poursuites pour «trafic de points» passibles d’une amende de 15 000 euros et six mois de prison.

D'autres mesures qui ne concernent pas le permis de conduire sont contenues dans cette loi:
Pour lutter contre la cybercriminalité, la Loppsi crée l’infraction «d’usurpation d’identité électronique» (même sans préjudice financier), aggrave les délits de contrefaçon sur Internet et met en place un blocage des sites pédo-pornographiques.
Et, les sanctions contre les violences commises lors de manifestations sportives seront alourdies.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 133 134 135 136 137 138 139 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.