S'inscrire à la newsletter

Epargne salariale, prime et pouvoir d'achat

Publié le : 25/03/2008 25 mars Mars 2008
La loi du 8 février 2008 « pour le pouvoir d’achat », comporte 2 mesures visant a améliorer le pouvoir d’achat des salaries par l’effet de l’épargne salariale et d’une prime exceptionnelle de 1.000.€ intéressant les petites entreprises.

Déblocage de la participation et prime exceptionnelle- le déblocage anticipe de la participation :

l’article 5 de la loi dispose que sont susceptibles de déblocage au plus tard le 30 juin 2008 et dans la limite de 10.000 € net les droits au titre de la participation aux résultats de l’entreprise affectes au 31 décembre 2007 sur simple demande du bénéficiaire.

Sont ainsi concernes les droits acquis aux participations afférentes aux résultats des exercices antérieurs a 2007 a l’exception des droits a participation affectes a un perco.
La somme ainsi versée au titre de la participation bénéficie d’un régime social et fiscal avantageux
dans la mesure ou il est exonéré de cotisations de sécurité sociale et d’impôts sur le revenu.

Les dispositions en matière sociale étant traditionnellement complexes, le texte prévoit des modalités différentes pour les entreprises ayant conclu des accords dérogatoires de participation conformément aux dispositions de l’article l.442-6 du code du travail.

Enfin, le texte impose a l’employeur d’informer les salaries des droits dérogatoires qui précèdent dans le délai de 2 mois a compter de la publication de la loi (texte paru au go du 9 février 2008).

- la prime exceptionnelle dans les petites entreprises :

l’article 7 du texte n’oublie pas les salaries d’entreprises ne pouvant bénéficier du dispositif prévu a l’article 5.

Il institue une faculté pour l’employeur de conclure un accord permettant le versement a l’ensemble des salaries, au plus tard le 30 juin 2008, d’une prime exceptionnelle d’un montant maximum de 1.000 € par salarie.

Cette prime est exonérée de cotisations sociales à l’exception de la csg et crds.

Ce dispositif protége néanmoins les droits du salarie en interdisant a l’employeur de substituer cette prime aux augmentations de salaire ou a l’un des différents éléments de la rémunération découlant des dispositions légales ou conventionnelles.

L’employeur doit également notifier le montant des sommes versées a chaque salarie a l’urssaf dont il depend.

Liens- Loi du 8 février 2008 pour le pouvoir d'achat
- Epargne salariale
- Prime
- Loi





Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

DANIEL Jean-Philippe
Avocat Associé
SCP FORTUNET & Associés
AVIGNON (84)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 849 850 851 852 853 854 855 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.