S'inscrire à la newsletter

Mise à pied conservatoire : revirement de jurisprudence

Publié le : 13/05/2009 13 mai mai 05 2009

Une mise à pied peut être prononcée à titre conservatoire lorsque les agissements du salarié nécessitent son éloignement provisoire de l’entreprise. Cette mesure ne constitue pas une sanction disciplinaire.

Mise à pied conservatoire et mise à pied disciplinaireUne mise à pied peut être prononcée à titre conservatoire lorsque les agissements du salarié nécessitent son éloignement provisoire de l’entreprise.

Cette mesure, prise dans l’attente d’une sanction définitive, ne constitue pas une sanction disciplinaire, contrairement à la mise à pied disciplinaire, qui est une suspension provisoire du contrat de travail sans rémunération décidée par l’employeur à titre de sanction d’un comportement du salarié qu’il estime fautif.

Jusqu’à l’arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 18 mars 2009 (pourvoi n° 07-44.185), la mise à pied conservatoire étant prononcée dans l’attente d’une sanction, avait nécessairement une durée indéterminée, et la mise à pied qui était prononcée pour une durée déterminée était considérée par les tribunaux comme une mise à pied disciplinaire.

En cas de requalification d’une mise à pied conservatoire en mise à pied disciplinaire, le licenciement prononcé à l’issue de la mise à pied était nécessairement considéré sans cause réelle et sérieuse, le salarié ne pouvant pas être sanctionné deux fois pour les mêmes faits.

Dans l’affaire ayant donné lieu à revirement, un salarié a reçu une convocation pour un entretien préalable fixé trois jours plus tard avec mise à pied conservatoire pendant ces trois jours.Il a ensuite été licencié. Le Conseil de Prud'hommes a considéré "qu'une mise à pied conservatoire est nécessairement à durée indéterminée, et que dès lors, la mise à pied prononcée pour un temps déterminé présente un caractère disciplinaire, si bien que le salarié, licencié pour le même motif que celui retenu pour justifier la mise à pied, a été sanctionné deux fois pour les mêmes faits".

La cour d'appel de Metz a confirmé ce jugement, en application de la Jurisprudence jusqu'alors soutenue par la Cour de cassation.

Dans son arrêt du 18 mars 2009, la chambre sociale de la Cour de cassation opère un revirement de jurisprudence : « la mise à pied prononcée par l'employeur dans l'attente de sa décision dans la procédure de licenciement engagée dans le même temps a un caractère conservatoire ».

Le caractère conservatoire de la mise à pied est directement lié à sa concomitance avec la procédure de licenciement, peu important que la durée soit ou non déterminée.





Cet article n'engage que son auteur.

Historique

<< < ... 136 137 138 139 140 141 142 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.