S'inscrire à la newsletter

Finances locales

Le droit public économique est fortement lié aux impératifs économiques et aux théories fluctuantes de l'interventionnisme économique de l'Etat. L'étendue de ce droit dépend finalement de la sphère d'intervention de l'Etat dans l'économie, de ses modes d'action et de son rôle.

Les finances locales concernent le budget des collectivités locales.
Les principales sources des finances locales sont les impôts locaux, les subventions de l’Etat, les emprunts, les recettes provenant des services locaux.

Les Chambres régionales des comptes sont chargées de fixer les règles et d’exercer un contrôle sur les finances locales, après que le plus souvent le Préfet a examiné les documents budgétaires que doivent lui transmettre les autorités locales.

L’avocat en droit public économique intervient notamment en cas de contentieux financier devant les Chambres Régionales des Comptes,

Face à l’imbrication croissante des partenariats publics-privés et à la complexité accrue des règles juridiques qui les encadrent, le rôle de l’avocat spécialisé en droit public économique est d’autant plus important.
  • Trouver un avocat spécialisé en droit des collectivités locales
  • Trouver un avocat spécialisé en droit financier
  • Trouver un avocat en fiscalité
  • Trouver un avocat en contrats et marchés publics

Vous retrouverez dans notre rubrique Finances locales les thèmes suivants :
Fiscalité / Gestion de fait / Chambre des comptes
Droit public économique

Cette rubrique traite donc entre autre de tout ce qui touche aux subventions, aux taxes, à l’administration fiscale, aux aides des collectivités aux entreprises, à la Chambre des comptes…
 

La relation gratuite entre communes et communautés de communes

Publié le : 13/02/2020 13 février Fév. 02 2020
Collectivités / Finances locales / Droit public économique
L'intercommunalité, ça n'est pas nouveau, est en plein essor et ce développement pose un certain nombre de questions quant à la mise à disposition des biens immobiliers appartenant aux communes pour l'exercice de ses missions par la communauté de communes. Plusieurs dispositifs sont prévus à t...

Covid 19 : la suspension des redevances d'occupation domaniale, une aide possible ?

Publié le : 02/04/2020 02 avril Avril 04 2020
Collectivités / Finances locales / Fiscalité/ Gestion de fait/ Chambre des Comptes
Coronavirus
Le maire de la commune de LORGUES, dans le VAR, a pris la décision de dispenser tous les commerçants qui s'acquittent de la redevance d'occupation du domaine public pour l'année 2020. Ce faisant, il envisage évidemment un dispositif d'aide par un soutien à la trésorerie des entreprises occupan...
Droit public et fiscalite

Domanialité publique et concession : attention à la fiscalité

Publié le : 29/01/2020 29 janvier Janv. 2020
L'article 256 du code général des impôts prévoit que sont assujettis à la taxe sur la valeur ajoutée les livraisons de biens et prestations de services effectués à titre onéreux par un assujetti agissant en tant que tel.
Sur cette rédaction, la cour administrative d'appel de Versailles a été récemment appelée à rendre une décision relative à la soumission à la taxe sur la valeur ajoutée de subventions versées par une collectivité à l'exploitant de sa piscine municipale.

(décision n°16Ve01073 3 octobre 2019)

Plus particulièrement, une société avait pour objet l'exploitation du centre aquatique municipal de la commune de Conflans sainte Honorine, exploitation qui lui avait été confiée par un contrat de délégation de service public conclu le 25 mai 2007.

Après avoir versé la taxe sur la valeur ajoutée à raison des participations forfaitaires annuelles qu'elle percevait de la commune de Conflans-Sainte-Honorine dans le cadre de ce contrat pour couvrir les contraintes de service public, la société a finalement déposé une réclamation tendant à la restitution de cette taxe sur la valeur ajoutée.

Après une décision de rejet puis un jugement du 16 février 2016, cette société a relevé appel du jugement.

Dans son analyse particulièrement précise du contrat, la cour vient indiquer que, s'agissant d'une participation forfaitaire annuelle établie compte tenu des contraintes de service public imposées à la société par la commune, il résultait de l'ensemble de ces éléments que la subvention était spécifiquement versée à la société pour qu'elle fournisse le service dont elle a la charge dans les conditions tarifaires et d'organisation du service imposées par la commune.

Partant de ce postulat, que l'on retrouve effectivement dans de nombreuses situations, la cour considère que cette subvention apparaît ainsi comme la contrepartie des obligations souscrites par la société en ce qui concerne la nature des prestations offertes aux utilisateurs de la piscine et les prix d'entrée de celle-ci.

Elle ajoute que ces deux derniers éléments étaient déterminés ainsi que le principe et le mode de calcul de la subvention au moment où les prestations, faits générateurs de la taxe, ont été effectuées.

Elle estime donc que cette participation forfaitaire est soumise à TVA, dans la mesure où le lien direct entre cette subvention et le service offert aux clients de l'installation doit être regardé comme établi.

Dans la pratique des subventions dites "subventions d'équilibre", que l'on dénommera désormais "contribution forfaitaire" ou "participation forfaitaire annuelle compte tenu des contraintes de service public", la pratique de la fiscalité doit rester très précise.

Il conviendra, à chaque fois, d'examiner le lien pouvant exister entre le versement de subventions et le service offert aux utilisateurs des ouvrages publics.
À l'évidence, dans la très grande majorité des cas, ce lien sera établi puisque c'est bien pour permettre un service dédié à ses habitants et aux utilisateurs de ses ouvrages qu'une collectivité va calibrer des tarifs et des modes d'utilisation, et les imposer à l'exploitant.

C'est le fondement même de la possibilité de verser une participation annuelle, et c'est aussi le fondement du versement corrélatif de la taxe sur la valeur ajoutée.

La domanialité publique est aussi une matière fiscale, ce qui ne doit pas échapper aux gestionnaires des domaines publics ni aux utilisateurs de ces derniers.


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927 - Poitiers
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.