S'inscrire à la newsletter

Finances locales

Le droit public économique est fortement lié aux impératifs économiques et aux théories fluctuantes de l'interventionnisme économique de l'Etat. L'étendue de ce droit dépend finalement de la sphère d'intervention de l'Etat dans l'économie, de ses modes d'action et de son rôle.

Les finances locales concernent le budget des collectivités locales.
Les principales sources des finances locales sont les impôts locaux, les subventions de l’Etat, les emprunts, les recettes provenant des services locaux.

Les Chambres régionales des comptes sont chargées de fixer les règles et d’exercer un contrôle sur les finances locales, après que le plus souvent le Préfet a examiné les documents budgétaires que doivent lui transmettre les autorités locales.

L’avocat en droit public économique intervient notamment en cas de contentieux financier devant les Chambres Régionales des Comptes,

Face à l’imbrication croissante des partenariats publics-privés et à la complexité accrue des règles juridiques qui les encadrent, le rôle de l’avocat spécialisé en droit public économique est d’autant plus important.
  • Trouver un avocat spécialisé en droit des collectivités locales
  • Trouver un avocat spécialisé en droit financier
  • Trouver un avocat en fiscalité
  • Trouver un avocat en contrats et marchés publics

Vous retrouverez dans notre rubrique Finances locales les thèmes suivants :
Fiscalité / Gestion de fait / Chambre des comptes
Droit public économique

Cette rubrique traite donc entre autre de tout ce qui touche aux subventions, aux taxes, à l’administration fiscale, aux aides des collectivités aux entreprises, à la Chambre des comptes…
 

La relation gratuite entre communes et communautés de communes

Publié le : 13/02/2020 13 février Fév. 02 2020
Collectivités / Finances locales / Droit public économique
L'intercommunalité, ça n'est pas nouveau, est en plein essor et ce développement pose un certain nombre de questions quant à la mise à disposition des biens immobiliers appartenant aux communes pour l'exercice de ses missions par la communauté de communes. Plusieurs dispositifs sont prévus à t...

Covid 19 : la suspension des redevances d'occupation domaniale, une aide possible ?

Publié le : 02/04/2020 02 avril Avril 04 2020
Collectivités / Finances locales / Fiscalité/ Gestion de fait/ Chambre des Comptes
Coronavirus
Le maire de la commune de LORGUES, dans le VAR, a pris la décision de dispenser tous les commerçants qui s'acquittent de la redevance d'occupation du domaine public pour l'année 2020. Ce faisant, il envisage évidemment un dispositif d'aide par un soutien à la trésorerie des entreprises occupan...
Finances locales : le recours contentieux du contribuable ?

Finances locales : le recours contentieux du contribuable ?

Publié le : 25/10/2016 25 octobre Oct. 2016
Selon une jurisprudence constante du Conseil d’Etat, lorsqu’une délibération d’un conseil municipal emporte une perte de recettes ou des dépenses supplémentaires pour une commune, le contribuable de cette commune est recevable à en demander l’annulation.
 

Dans un arrêt récent du 1er juin 2016, le Conseil d’Etat précise toutefois que ce recours n’est ouvert que si les conséquences directes de cette délibération sur les finances communales sont d’une importance suffisante pour lui conférer un intérêt pour agir (CE 1er juin 2016, Commune de Rivedoux Plage C. M.B, Req. n° 391570).


Dans cette affaire, le conseil municipal d’une commune avait, par une délibération en date du 21 janvier 2011, autorisé le maire de la commune à signer une convention avec une société pour l’exploitation du camping municipal. Un contribuable de la commune a contesté la légalité de la délibération autorisant la signature de la convention. Il soutenait, d’une part, que le montant consenti était sans proportion avec l’importance des étendues louées, et constituait un appauvrissement injustifié des finances communales, d’autre part, que les divers travaux mis à la charge de la commune par la convention viendraient grever son budget.

La commune contestait l’intérêt pour agir du requérant en tant que contribuable local.

Le Conseil d’Etat affirme alors que lorsqu’une délibération d’un conseil municipal emporte une perte de recettes ou des dépenses supplémentaires, le contribuable de cette commune est recevable à en demander l’annulation pour excès de pouvoir (I) mais uniquement si les conséquences directes de cette délibération sur les finances communales sont d’une importance suffisante pour lui conférer un intérêt pour agir (II).

Dans le cas présent, la nature et l’importance, et, par suite, le coût des travaux, mis à la charge de la commune étaient suffisamment importants pour conférer un intérêt pour agir au requérant.

I. Rappel de l’intérêt pour agir du contribuable d’une commune contre l’inscription d’une dépense au budget de celle-ci

Il est admis de longue date que le contribuable d’une commune à intérêt à agir contre l'inscription d'une dépense au budget de celle-ci.

 Dans un arrêt de principe, le Conseil d’Etat a affirmé que :
 
« … les requérants contribuables dans cette commune, ont intérêt, en cette qualité, à faire déclarer cette délibération nulle de droit »
                (CE, 29 mars 1901, Casanova, Rec. 333)
 
Cette jurisprudence a été confirmée, par la suite, à de nombreuses reprises (voir en ce sens : CAA de Versailles, Commune du Raincy C/ M.B , 19 déc. 2013, Req n° 12VE03140).
 
Le requérant a donc intérêt pour agir, dès lors que l’acte attaqué l’affecte dans des conditions suffisamment spéciales, et de façon suffisamment directe et certaine.
 
Tel est le cas pour une délibération communale qui emporte une perte de recettes ou des dépenses supplémentaires pour la commune.
 
Encore faut-il que les conséquences directes de cette délibération sur les finances communales soient d’une importance suffisante. 
 

II. Un intérêt pour agir soumis au caractère suffisamment important de la dépense, objet de la délibération attaquée

La jurisprudence avait déjà indiqué que l’absence de tout préjudice pour les finances communales, supprime tout intérêt pour agir du contribuable local contre la délibération (TA Clermont-Ferrand, 15 avril 2010, Vinatie et Binet, req. n° 0900441).

Dans le cas présent, le Conseil d’Etat subordonne donc l’intérêt à agir contre la délibération, au caractère suffisant de la perte de recettes ou de la création de dépenses supplémentaires.

En d’autres termes, même si une délibération emporte des conséquences sur les recettes ou sur les dépenses de la collectivité, ces dernières doivent être suffisamment importantes pour que la contribuable puisse en solliciter l’annulation.

Mais, dans ces conditions, où se situe le curseur du caractère « suffisamment important » ?

La haute juridiction ne précise pas ce point. L’appréciation est donc laissée aux juges du fond et la question reste donc ouverte sur la détermination de cette « importance suffisante ». 

 

Cet article n'engage que son auteur.

Auteur

HENRY Claire

Historique

<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.