Dénomination sociale, nom patronymique et marque

Dénomination sociale, nom patronymique et marque

Publié le : 13/09/2010 13 septembre sept. 09 2010

Les textes communautaires comme nationaux consacrent la même solution selon laquelle un nom patronymique peut constituer une marquer ou une dénomination sociale.

L’exploitation d’un nom patronymique à titre de marque ou de dénomination sociale




Les textes communautaires (1) comme nationaux (2) consacrent la même solution selon laquelle un nom patronymique peut constituer une marquer ou une dénomination sociale.

Le nom patronymique est le mode d’identification des individus, un élément de la personnalité, qui est donc, à ce titre, incessible et imprescriptible.

La dénomination sociale est l’appellation sous laquelle une société commerciale est inscrite au RCS tandis que la marque est définie par le code de la Propriété Intellectuelle (3) comme étant « un signe susceptible de représentation graphique servant à distinguer les produits ou services d’une personne physique ou morale ».

Le débat qui oppose la création d’une dénomination sociale ou d’une marque au nom patronymique est en grande partie traité par la jurisprudence de la chambre commerciale qui définit les conditions d’application des dispositions du CPI.

Est on libre d’utiliser un nom patronymique (le sien ou celui d’un autre) à titre commercial ? Il paraît évident que l’utilisation de son nom ne peut être interdite à son titulaire. Toutefois, ce droit n’est pas absolu.

S’agissant de l’exploitation d’un nom patronymique, il est indispensable de distinguer l’acquisition des droits portant sur le nom (I) et son exploitation à titre de marque ou de dénomination sociale (II).




I. Sur l’acquisition des droits d’un nom patronymique (le sien ou celui d’un autre)

Est on libre d’utiliser dans tous les cas son propre nom patronymique ou celui d’un tiers ?

En principe, chacun a le droit d’utiliser son propre nom patronymique comme nom commercial, dénomination social ou marque s’il n’existe aucun usage commercial antérieur de ce nom pour la même activité.

En revanche, s’il existe un tel usage, ce principe peut être remis en cause.



1) S’agissant de son propre nom


Si le nom est déjà utilisé par un tiers dans un secteur d’activité semblable, son utilisation commerciale ne doit pas porter atteinte aux droits de ce tiers. Si cet usage crée un risque de confusion dans l’esprit du public, il sera soit interdit soit réglementé.

Des mesures de réglementations destinées à rendre les deux noms commerciaux distincts sont souvent ordonnées pour exclure tout risque de confusion : Société Poilâne c/ Max Poilâne (4), « le nom Poilâne étant antérieurement utilisé par une société de son nom, les tribunaux ont toutefois n’ont autorisé Max Poilane a faire un usage commercial de son nom, tant à titre de marque que de dénomination sociale, qu’à condition de le faire précéder immédiatement du prénom Max, sur la même ligne et avec les mêmes caractères de mêmes dimensions, couleurs et tonalité, en ajoutant immédiatement en dessous en caractères lisibles l’adresse de l’établissement ».

La Cour précise dans une affaire opposant les mêmes parties qu’une marque ne peut pas, « pour étendre son champ de protection » essayer d’obtenir une meilleure distinction entre des signes proches pour limiter les modalités d’usage d’une autre marque (5).

Si le choix d’un patronyme est « sincère », c’est à dire s’il n’est pas produit de mauvaise foi, l’usage sera en principe réglementé. Mais si le risque de confusion est trop important, il sera interdit.

Plus le nom antérieur sera connu, plus le risque de confusion persistera malgré les précautions prises.

Enfin, lorsque le nom commercial utilisé le premier est notoire, son emploi par un homonyme même dans un secteur différent pourra être considéré par le public comme une diversification de l’activité de l’exploitant du nom notoire. Il sera donc interdit car considéré comme déloyal : CHANEL c/ Jean Paul CHANEL, D.ARPELS c/ VAN CLEFS AND ARPELS, Tf1FFINDE GIVENCHYs c/ GIVENCHY.


Secteur d'activité similaireSecteur d'activité différentConditions d'usage autoriséUsage sincère

Ajout d'éléments distinctifs

Aucun risque de confusionUsage interditUsage déloyal

Risque de confusion

Nom notoirement connu

2) S’agissant du nom d’autrui


Le dépôt d’un nom patronymique qui n’est pas celui du déposant est en principe possible, sauf s’il coexiste avec celui d’un tiers.

Dans ce cas, le tiers peut s’opposer au dépôt de la dénomination sociale ou de la marque si celui-ci porte atteinte à ses droits à deux conditions :

- Qu’il y ait un risque de confusion dans l’esprit du public (6) (homonymie (7) ).
- Que cette confusion lui soit préjudiciable.




II. Sur l’exploitation d’un nom patronymique à titre de marque ou de dénomination sociale


Dans le cadre de l’exploitation, il est indispensable de distinguer l’exploitation à titre de dénomination sociale et celle à titre de marque :


- S’agissant de l’exploitation du nom à titre de dénomination sociale, le dépôt du nom à titre commercial nécessite la conclusion d’un accord entre le titulaire du nom et la société exploitant ledit nom. L’accord portera sur l’utilisation de ce nom comme dénomination sociale ou nom commercial et sera intégré dans les statuts (8).La Cour ne conditionne pas la validité de l’accord à l’exigence d’une clause spéciale (9). La portée de la convention portant sur la dénomination sociale est strictement limitée au mode d’exploitation visé au contrat, le titulaire du nom étant supposé s’être réservé tout mode d’exploitation non expressément visé.


- S’agissant de l’exploitation du nom à titre de marque, tout dépend de la nature du nom. Si le nom est notoirement connu et la notoriété résulte de l’activité personnelle du titulaire du nom, son utilisation peut résulter soit de l’accord du titulaire soit de la renonciation expresse du titulaire à ses droits patrimoniaux (10). Toutefois, si la notoriété résulte de la personne morale identifiée sous le nom, alors le nom n’est pas objet des droits patrimoniaux si bien qu’un autre peut exploiter le signe sous différentes formes et notamment l’exploiter comme marque (11).



Tableau récapitulatif sur l’exploitation du nom patronymique



A titre de marque A titre de dénomination socialeNom méconnu
Régime juridique généralNom notoirement connu sur le territoire national (12)
Activité personnelle du titulaireActivité de la personne moralePrincipe et limiteExploitation conditionnée à:
- L'accord du titulaire

- La renonciation expresse du titulaire à ses droits patrimoniaux

(conditions alternatives)

Exploitation possible car le nom n'est pas objet des droits patrimoniauxAccord intégré aux statuts et portant sur l'utilisation du nom

Exploitation limitée aux modes d'exploitation visés dans la convention



Index:

(1) Article 2 de la Directive 89/104/CEE du 21 décembre 1988 et article 4 du Règlement 40/94 du 20 décembre 1993
(2) Article 1er de la loi du 31 décembre 1964
(3) Article L711-1 du code de la Propriété Intellectuelle
(4) CA Paris, 9 décembre 1992
(5) Com, 7 juillet 2009, N° 08-19.185
(6) Com, 31 janvier 2006, Inès de la Fressange
(7) CA Paris, 18 novembre 2009, Andriveau
(8) Com, 12 mars 1985, Bordas.
(9) Com, 13 juin 1995, Petrossian
(10) Com, 6 mai 2003, Ducasse
(11) Traité de droit de la PI. J. PASSA
(12) Com, 24 juin 2008, Beau





Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © v2 - Fotolia.com

Auteur

HERPE François
Avocat Associé
CORNET, VINCENT, SEGUREL PARIS, Membres du Bureau, Membres du conseil d'administration
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

  • Niches fiscales et dons: l'État ne touchera pas aux dons
    Publié le : 14/09/2010 14 septembre sept. 09 2010
    Particuliers / Patrimoine / Fiscalité
    Le gouvernement ne touchera finalement pas aux dons dans le cadre du rabot général des niches fiscales pour réduire le déficit de la France, a affirmé mardi...
  • Le contentieux des passeports renvoyé au Conseil constitutionnel
    Publié le : 13/09/2010 13 septembre sept. 09 2010
    Collectivités / Contentieux / Tribunal administratif/ Procédure administrative
    Le contentieux des passeports renvoyé au Conseil constitutionnel
    Le législateur a entendu interdire aux collectivités locales concernées par la prise en charge des dépenses de traitement des demandes de cartes nationales d...
  • Dénomination sociale, nom patronymique et marque
    Publié le : 13/09/2010 13 septembre sept. 09 2010
    Entreprises / Marketing et ventes / Marques et brevets
    Dénomination sociale, nom patronymique et marque
    Les textes communautaires comme nationaux consacrent la même solution selon laquelle un nom patronymique peut constituer une marquer ou une dénomination soci...
  • Droit de grève et préavis
    Publié le : 10/09/2010 10 septembre sept. 09 2010
    Particuliers / Emploi / Contrat de travail
    Dans le secteur privé, il n’est pas nécessaire de déposer un préavis de grève au préalable.L'exercice du droit de grèveLa grève est un droit constitutionnel...
  • Le mandat écrit de l'agent immobilier et la commission
    Publié le : 10/09/2010 10 septembre sept. 09 2010
    Particuliers / Patrimoine / Immobilier / Logement
    Le mandat écrit de l'agent immobilier et la commission
    Parce qu'elle se rapporte à des enjeux souvent importants et traite avec des clients le plus souvent profanes, l'activité de l'Agent Immobilier est, depuis l...
  • La garde à vue anticonstitutionnelle
    Publié le : 09/09/2010 09 septembre sept. 09 2010
    Particuliers / Pénal / Procédure pénale / Procédure civile
    En dépit de la réserve du Conseil constitutionnel, l'autorité judiciaire, peut dores et déjà relever que les conditions de garde à vue actuelles sont contrai...
  • Assurance-construction: les risques de l'attestation d'assurance
    Publié le : 09/09/2010 09 septembre sept. 09 2010
    Entreprises / Gestion de l'entreprise / Construction Immobilier
    Assurance-construction: les risques de l'attestation d'assurance
    La présentation par une Société d’une attestation d’assurance détaillée est de nature à convaincre le maître d’ouvrage que ce constructeur est bien assuré au...
<< < ... 552 553 554 555 556 557 558 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK