S'inscrire à la newsletter
L'activité de conseil en propriété industrielle: une activité de caractère commercial?

L'activité de conseil en propriété industrielle: une activité de caractère commercial?

Publié le : 03/09/2013 03 septembre Sept. 2013
La gestion d'un portefeuille (marques, noms de domaine) par un conseil en propriété industrielle est couverte par un mandat et non un contrat commercial.

Gestion des noms de domaine, activité de conseil en propriété industrielle et activité de caractère commercialCass, com, 3 avril 2013, n° 12-17905.




La Cour de cassation a confirmé que l’activité de conseils en propriété industrielle, même exercée sous forme de société commerciale, n’est jamais une activité commerciale (1) ; aussi, les dispositions de l’article L.422-6 du code de commerce relatives à la rupture brutale d'une relation commerciale établie (2), ne s’appliquent pas entre une société de CPI et son client.

En l'espèce, dans une affaire de transfert de portefeuille de marques et de noms de domaine, la Cour de cassation s’est prononcée en faveur de la société Galeries Lafayette qui avait retiré la gestion dudit portefeuille à une société de conseils en propriété industrielle (CPI), pour la confier à une autre. La société délaissée considérait ce transfert comme une rupture abusive de contrat commercial, et réclamait de ce fait des dommages et intérêts en réparation d’un préjudice économique et moral qu'elle prétendait avoir subi.

La Cour de cassation, confirmant la position de la Cour d’appel de Paris (3), a estimé que la nature de la relation contractuelle entre ces deux parties n’était pas celle d’un contrat commercial, mais celle d’un mandat. En effet, « la profession de conseil en propriété industrielle est incompatible avec toute activité de caractère commercial » (4) et « l'arrêt retient exactement que si cette profession peut être exercée sous forme de société commerciale, une telle faculté ne permet pas de déroger à cette incompatibilité ». Aussi « la Cour d'appel a retenu à bon droit que les conditions d'application de l'article L.442-6, I, 5° du code de commerce n'étaient pas réunies ».

Sur le point de l’éventuel abus de la rupture du mandat, la Cour de cassation a pris en considération le fait qu’il avait justement été apprécié « qu'un certain courant d'affaires [avait] été maintenu» entre les deux parties, puisque la société Galeries Lafayette avait « laissé le soin à la société [de CPI] de procéder, jusqu'à la fin de l'année 2008, à l'ensemble des renouvellements de marques », Ainsi, bien que « la rupture du mandat le 23 mai 2008 n'[ait] été précédée d'aucun avertissement », cette rupture n’était pas considérée comme présentant un caractère abusif ou vexatoire et la demande d’indemnisation de la société de CPI éconduite était rejetée.

La résiliation unilatérale d’un mandat du CPI par son client ne pourrait donner lieu à engagement de la responsabilité délictuelle du mandant que dans le seul cas où elle serait abusive. En l’espèce, le maintien par le client d’un certain courant d’affaires chez l’ex-CPI a permis de juger que les conditions de rupture n’étaient pas vexatoires, et ce, même si cette rupture n’était précédée d’aucun avertissement. Le client du CPI, a, comme le client de l’avocat, une grande liberté de choisir librement son conseil, et donc d’en changer.


Index:
(1) Cass, com, 3 avril 2013, n° 12-17905.
(2) Article L.442-6 du code de commerce : I-Engage la responsabilité de son auteur et l'oblige à réparer le préjudice causé le fait, par tout producteur, commerçant, industriel ou personne immatriculée au répertoire des métiers : (…) 5° De rompre brutalement, même partiellement, une relation commerciale établie, sans préavis écrit tenant compte de la durée de la relation commerciale et respectant la durée minimale de préavis déterminée, en référence aux usages du commerce, par des accords interprofessionnels. (…)
(3) Arrêt attaqué : Cour d’appel de Paris du 14 mars 2012.
(4) Article L.422-12 du code de la propriété intellectuelle : La profession de conseil en propriété industrielle est incompatible : 1° Avec toute activité de caractère commercial, qu'elle soit exercée directement ou par personne interposée ; (…)



Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © Mimi Potter - Fotolia.com

Auteur

Marie PASQUIER
Avocat Associé
FELTESSE WARUSFEL PASQUIER & ASSOCIES - FWPA
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 375 376 377 378 379 380 381 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.