Les partenariats publics privés : une mauvaise solution financière

Les partenariats publics privés : une mauvaise solution financière

Publié le : 05/04/2018
Dans un rapport publié le 20 mars intitulé les partenariats publics privés dans l'Union Européenne : de multiples insuffisances et  des avantages limités, la Cour des Comptes Européenne est venue critiquer de manière très sévère le recours au partenariat public privé.

C'est à la faveur d'un audit de 12 projets cofinancés par l'Union européenne que la Cour des Comptes Européenne tire un bilan sévère de la situation.

La Cour des Comptes Européenne fait ainsi la liste de l'utilisation de ces contrats et met en exergue les montants investis, absolument colossaux.

C'est ainsi qu'en 14 ans l'Union Européenne a cofinancé 84 partenariats publics privés à hauteur de 5,6 milliards d'euros pour un montant total de 29,2 milliards d'euros.

Les montants en jeu sont donc abyssaux.

Partant de ces 84 contrats, la Cour des Comptes Européennes en a audité 12 et vient tirer à boulets rouges sur le bilan financier.

Elle estime que ce bilan financier est désastreux puisque, selon ce rapport 1,5 milliards d'euros ont été dépensés de manière inefficiente et inefficace.

A l'aune de la disette budgétaire que les collectivités territoriales connaissent et de la pression fiscale qui sévit en France, on  ne peut que être atterré d'un tel bilan.

La cour des Comptes Européenne en tire une conclusion dénuée de toute ambiguïté.

Elle considère que les partenariats publics privés ne peuvent pas être considérés comme une option économiquement viable pour la fourniture d’infrastructures publiques.

Cela semble une évidence pour le praticien en droit public.

Il faut évidemment valoriser le domaine public mais il y a à travers notamment le code général de la propriété des personnes publiques d'autres moyens.

Les ordonnances de 2015 et de 2016 sur les marchés publics d'une part et la concession d'autre part sont d'autres moyens.

La commande publique peut satisfaire les besoins de la personne publique.

La gestion avisée de son patrimoine public par la collectivité est également un moyen d'obtenir des leviers économiques bien plus pertinents et économiques que le recours au partenariat public privé.

Il faut définitivement, enterrer cette formule contractuelle.

Elle conduit à une augmentation considérable des prix et à un allongement important des délais de livraison des ouvrages.

Un dernier point doit être signalé : la mise en place de scénarios trop optimistes.

C'est ainsi, le relève la Cour des Comptes Européennes que pour un partenariat public privé de Meurthe-et-Moselle les recettes ont été 50% inférieures aux attentes.

On ne peut qu'attirer l'attention des collectivités territoriales quelle que soit leur taille sur la nécessité d'un recours avisé à un conseil spécialisé en droit public pour avancer sur les solutions patrimoniales répondant aux besoins exprimés dans le soucis de la gestion des deniers publics.


Cet article n'engage que son auteur.

Crédit photo : © gunnar3000 - Fotolia.com

 

Auteur

DROUINEAU Thomas
Avocat Associé
DROUINEAU 1927
POITIERS (86)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur

Historique

<< < ... 19 20 21 22 23 24 25 ... > >>
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris