Bail commercial

Bail commercial et procédure collective

Publié le : 02/02/2022 02 février févr. 02 2022

Des locataires ont fait l’objet d’un jugement de redressement judiciaire converti en liquidation judiciaire.
Les bailleurs ont d’abord déposé une requête devant le juge-commissaire en constatation de la résiliation du bail sur le fondement des articles L 641-12 et L 622-14 du Code de Commerce pour défaut de paiement des loyers postérieurs au prononcé de la liquidation judiciaire.

Ils ont ensuite délivré au liquidateur judiciaire un commandement de payer les loyers impayés postérieurs au prononcé de la liquidation judiciaire et ont assigné en constatation de l’acquisition de la clause résolutoire devant le juge des référés qui a accordé un délai de paiement de 4 mois et a suspendu les effets de la clause résolutoire.

S’agissant de la procédure devant le juge-commissaire en constatation de la résiliation du bail, la Cour d’Appel de POITIERS, dans un arrêt du 14 mai 2019, a considéré que la demande des bailleurs devait être déclarée irrecevable, car ils n’avaient pas fait délivrer au mandataire liquidateur es-qualité un commandement de payer visant la clause résolutoire.

La Cour de Cassation a estimé que la procédure visée aux articles L 641-12 du Code de Commerce et L 622-14 du même code était une procédure spécifique, distincte de celle qui tend, en application de l’article L 145-41 du Code de Commerce, à faire constater l’acquisition de la clause résolutoire stipulée au contrat de bail, de sorte que la procédure engagée devant le juge-commissaire ne nécessitait pas de commandement de payer visant la clause résolutoire délivrée préalablement.

Il convient de rappeler que l’article L 641-12 du Code de Commerce prévoit qu’un bailleur peut demander la résiliation de plein droit du bail pour des causes antérieures au jugement de liquidation judiciaire, à la condition d’introduire sa demande dans les trois mois de la publication du jugement de liquidation judiciaire.

Il existe en la matière une compétence partagée du juge de droit commun du Tribunal Judiciaire (et non le tribunal ayant ouvert la procédure collective) et le juge-commissaire.

La compétence du juge-commissaire n’exclut pas celle du juge des référés appelé à statuer en application de la clause résolutoire insérée au bail et de l’article L 145-41 du Code de Commerce indépendamment du déroulement de la procédure collective.

Il faut savoir que l’article L 622-14 2°) du Code de Commerce prévoit un délai de carence pour le bailleur qui demande la résiliation ou de faire constater la résiliation du bail pour défaut de paiement des loyers et charges afférentes à une occupation postérieure au jugement d’ouverture.

Il ne peut agir qu’au terme d’un délai de trois mois à compter du jugement.

Or, en matière de liquidation judiciaire, par application de l’article L 641-12 du Code de Commerce, lorsque le bailleur veut demander la résiliation de plein droit du bail pour des causes antérieures au jugement de liquidation judiciaire, il doit le faire dans les trois mois de la publication du jugement de liquidation judiciaire.

Cet arrêt est important, puisque tout en ne remettant pas en cause la double compétence sur ce sujet du juge des référés près le Tribunal Judiciaire et du juge-commissaire, il énonce clairement que les deux procédures obéissent à des conditions différentes.

La délivrance préalable d’un commandement de payer ne vise que la procédure prévue à l’article L 145-41 du Code de Commerce, qui nécessite pour faire constater la résiliation de plein droit du bail la délivrance préalable d’un commandement de payer visant la clause résolutoire.

Cette délivrance préalable de commandement n’est pas nécessaire dans le cadre de la saisine du juge-commissaire sur le fondement de l’article L 641-12 3°) du Code de Commerce.

Dans le cadre de l’application de l’article L 641-12 3°) du Code de Commerce, il est demandé de constater la résiliation du bail.

Devant le juge des référés, il est demandé la constatation que les effets de la clause résolutoire ont joué par l’effet de la délivrance du commandement.

Il s’agit de deux mécanismes différents.

En tout état de cause, par précaution, il est conseillé aux professionnels de faire délivrer au préalable un commandement de payer visant la clause résolutoire.

L’important étant de ne pas oublier d’agir lorsqu’il existe des causes antérieures au jugement de liquidation judiciaire permettant une résiliation de plein droit du bail, d’introduire sa demande devant le juge-commissaire dans les trois mois de la publication du jugement de liquidation judiciaire.


Arrêt du 24 novembre 2021 n° 20-20.973


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

MEDINA Jean-Luc
Avocat Associé
CDMF avocats
GRENOBLE (38)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < ... 5 6 7 8 9 10 11 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK