S'inscrire à la newsletter

Espace Entreprises

Le Réseau EUROJURIS FRANCE au service des entreprises.

Vous avez besoin d'un avocat pour votre entreprise ? Pour les PME et TPE, la prestation des Avocats EUROJURIS FRANCE se caractérise par :
  • Une prestation de qualité, garantie par une formation continue pointue et un échange de savoir-faire entre spécialistes du Réseau ;
  • La garantie du traitement de tous types de besoins, via le Réseau français et européen ;
  • La connaissance du tissu régional ; La connaissance du secteur d’activités du Client ;
  • La qualité de l’organisation interne ; Des outils et méthodes modernes ;
  • La transparence des honoraires ; Une grande réactivité et de la disponibilité ;
  • La proximité et la qualité du relationnel ; L’innovation et l’adaptation aux besoins.

Pour les litiges hors frontières, EUROJURIS International.
 

La simplification du droit des fonds de commerce par la loi SOIHILI n°2019-744 du 19 juillet 2019

Publié le : 30/12/2019 30 décembre Déc. 12 2019
Entreprises / Vie de l'entreprise / Cession d'entreprise
Fonds de commerce La rédaction de l'acte de vente ou d'apport en société d'un fonds de commerce a été considérablement simplifiée par la loi n° 2019-744 du 19 juillet 2019 de simplification, de clarification et d’...

Covid-19 : que contient le décret du 30 mars 2020 relatif au fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées ?

Publié le : 01/04/2020 01 avril Avril 04 2020
Entreprises / Finances / Banque et finance
Coronavirus
Fonds de solidarité L’État, les Régions et les collectivités territoriales ont mis en place un fonds de solidarité pour aider les plus petites entreprises les plus touchées par la crise Covid.19. Cela prend la forme...

Employeur : puis-je engager une procédure disciplinaire pendant la période de crise sanitaire ?

Publié le : 30/03/2020 30 mars Mars 03 2020
Entreprises / Ressources humaines / Discipline et licenciement
Coronavirus
Procédures disciplinaires et crise sanitaire Durant la crise sanitaire actuelle, la vie des entreprises continue malgré tout et se pose dès lors naturellement la question du pouvoir de sanction de l’employeur et du devenir des procédures di...

Covid-19 : quels impacts sur les contrats commerciaux ?

Publié le : 01/04/2020 01 avril Avril 04 2020
Entreprises / Marketing et ventes / Contrats commerciaux/ distribution
Coronavirus
Coronavirus et impact contrats commerciaux La propagation du coronavirus « covid-19 » est à l’origine d’une crise sanitaire mondiale qui a conduit le gouvernement français à imposer un confinement général de la population. Nombreuses sont...

Covid-19 et loyers commerciaux : quelles mesures en faveur des entreprises ?

Publié le : 02/04/2020 02 avril Avril 04 2020
Entreprises / Gestion de l'entreprise / Construction Immobilier
Coronavirus
Coronavirus et loyers commerciaux Dans son allocution du 16 mars 2020, le Président de la République déclarait que, durant la période d’état d’urgence sanitaire, «les factures d’eau, de gaz et d’électricité ainsi que les loyers d...

Covid-19 : quelles stratégies de résilience pour les entreprises en difficulté ?

Publié le : 02/04/2020 02 avril Avril 04 2020
Entreprises / Contentieux / Procédures collectives / Liquidation
Coronavirus
Coronavirus et entreprises en difficulté L’état d’urgence sanitaire suscité par la survenance du COVID-19 provoque l’urgence économique du pays. Les sociétés et entreprises sont fortement impactées par ce fléau et le gouvernement tente...
Lettre d'intention

La lettre d’intention constitutive d’une obligation de résultat

Publié le : 11/03/2020 11 mars Mars 2020
Une société mère qui, par une lettre d’intention, s’engage à faire « le nécessaire afin que sa filiale respecte ses engagements et dispose d’une trésorerie suffisante » fournit à une banque une garantie avec une obligation de résultat.

C. Cass. Com. 18/12/2019 n°18-12287

La Cour de cassation dans un arrêt du 18 décembre 2019 a eu l’occasion de qualifier l’engagement donné par une lettre d’intention.

La lettre d’intention est une garantie définie dans le code civil sous l’article 2322 depuis la réforme de 2006 ne donne pas lieu à autant de contentieux que le cautionnement, autre sûreté personnelle.

« La lettre d’intention est l’engagement de faire ou de ne pas faire ayant pour objet le soutien apporté à un débiteur dans l’exécution de son obligation envers son créancier. »

Dans cet arrêt de décembre 2019, la Cour de cassation a dû qualifier l’engagement d’une société mère envers sa filiale.

Une société F, filiale d’une Société M, a souscrit un emprunt de 240.000 €. Dans le cadre de la souscription de cet emprunt, la Société mère a adressé une lettre d’intention.

La société mère M s’était engagée « à faire en sorte qu’aucun créancier n’encoure de perte du fait des engagements avec ses filiales » et avait assuré à la banque qu’elle ferait « de toute manière, le nécessaire afin que sa filiale respecte ses engagements et dispose d’une trésorerie suffisante à cet effet ».

La filiale a été mise en liquidation judiciaire. La banque a donc logiquement tenté d’obtenir le paiement de sa dette auprès de la société mère. La banque a assigné la Société M en paiement du montant des sommes dues par la filiale.

La Société M a contesté ces demandes.

La Cour d’appel a estimé que l’engagement donné par la Société mère était une simple obligation de moyen. La banque a formé un pourvoi.

La Cour de cassation casse la décision d’appel et qualifie d’obligation de résultat l’engagement de la Société mère.

Selon la Cour de cassation, l’engagement de la société mère de faire « le nécessaire afin que sa filiale respecte ses engagements et dispose d’une trésorerie suffisante » doit être qualifié d’obligation de résultat.

Cette qualification n’est pas inédite ou ne constitue pas un revirement.

La Cour de cassation avait déjà pu qualifier d’obligation de résultat des engagements similaires.

En 2005, la Cour de cassation avait en effet qualifié d’obligation de résultat les engagements suivants:

s’engager à faire « tout le nécessaire » pour que la société D dispose d’une trésorerie suffisante lui permettant de faire face aux obligations souscrites. (C. Cass. com., 11 janv. 2005, no 02-12370)
s’engager à faire le nécessaire pour que la société V respecte ses engagements à l’égard de la banque et dispose d’une trésorerie suffisante à cet effet (C. Cass. com., 19 avr. 2005, no 03-11567).

En 2004, la Cour de cassation avait qualifié d’obligation de résultat l’engagement d’une société mère de maintenir en permanence son appui de manière à ce que, en toute hypothèse, la Société JL dispose des fonds nécessaires pour assurer la bonne fin de ce concours. (C. Cass. com., 16 nov. 2004, no 00-19.829)

Ce nouvel arrêt de décembre 2019 est donc une confirmation de la jurisprudence antérieure.

Cet arrêt est une bonne illustration de l’efficacité de certaines lettres d’intention.

Compte tenu de cette qualification de l’engagement en obligation de résultat, il suffira en effet alors à la banque de démontrer que le résultat auquel s’était engagé la société mère n’a pas été atteint. Le préjudice de la banque constitué du montant impayé du crédit pourra, en principe, alors être indemnisé dans sa totalité.

La lettre d’intention, lorsque son auteur consent à une obligation de résultat, se révèle aussi efficace que les autres sûretés personnelles, le cautionnement et la garantie autonome.

La lettre d’intention par la simplicité de sa forme et le caractère très varié de son engagement peut paraître souvent moins forte que les autres sûretés personnelles.

La lettre d’intention, si elle constitue une obligation de résultat peut pourtant constituer un engagement fort et surtout simple. Alors que le cautionnement est régit par de nombreuses dispositions et règles de formes, la lettre d’intention est une sûreté peu réglementée mais qui peut se révéler très efficace. La décision de décembre 2019 en est un bon exemple.

Cet arrêt est enfin un rappel pour les sociétés mères ou holdings.

Les lettres d’intention peuvent être rédigées avec un peu moins d’attention que les autres garanties.

La lettre d’intention est pourtant une véritable garantie. Une société qui adresse une lettre d’intention selon les termes employés sera donc plus ou moins liée par cette lettre et pourra être poursuivie par le créancier destinataire de cette lettre.

Attention donc lorsque vous émettez une lettre d’intention à bien vous assurer que l’engagement donné est conforme à vos intentions.


Cet article n'engage que son auteur.
 

Auteur

VIBERT Olivier
Avocat Associé
IFL-AVOCATS
PARIS (75)
Voir l'auteur Contacter l'auteur Tous les articles de l'auteur Site de l'auteur

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.